Le 92 devrait être plus humain et plus vert

Libérer les trottoirs

Libérer les trottoirs

L’usager piéton, notamment le piéton « fragile », c’est-à-dire la personne en fauteuil, l’enfant en poussette, le vieillard avec un déambulateur…, le piéton est devenu la variable d’ajustement de la mobilité urbaine. Les trottoirs sont utilisés par les camionnettes de livraison ou de travaux, par les vélos si la chaussée semble malcommode ou dangereuse, par les scooters de livraison de pizzas qui répugnent à patienter dans le flot de la circulation automobile, les trottoirs sont encombrés par les poubelles en attente de ramassage (ou après ramassage), par les encombrants sortis en avance, par de la publicité, par les poteaux d’éclairage public et par les panneaux de signalisation… Tout cela serait un mal nécessaire ? Est-il humainement acceptable de transférer la gêne et le danger vers l’usager le plus faible pour se protéger soi-même d’une gêne et d’un danger venant d’un usager encore plus fort ? Antony est-elle devenue une jungle ?

 

Bien sûr, tous ces problèmes ne relèvent pas du département. Les trottoirs ne sont départementaux que le long des routes départementales (RD 920 – ex-RN 20, par exemple). Mais comment imaginer que Jean-Yves Sénant fera au conseil départemental ce qu’il a négligé de faire à la mairie d’Antony depuis 18 ans ? Il a enfoui avec fierté les lignes électriques et téléphoniques de sa commune mais, ce faisant, il n’a supprimé presqu’aucun poteau ; il a multiplié les arrêtés de limitation de vitesse et donc les panneaux de signalisation sans donner comme consigne de les apposer sur des poteaux déjà existants ; n’ayant pas donné à sa police municipale les effectifs nécessaires, il tolère de fait la circulation des vélos et des motos sur les trottoirs et le stationnement anarchique.

Pourtant, des solutions existent. Nous n’avons pas besoin de « mobilier urbain » seulement publicitaire. Les pistes cyclables sur trottoirs doivent être supprimées au profit de bandes cyclables sur la chaussée. La signalisation routière peut être rationalisée, notamment regroupée nitiative sur son réseau pour donner l’exemple.   

Mise à jour du 12/06/21 : Voir l'article de Marjorie Lenhardt dans Le Parisien de ce matin.                                                                                                              

92-humains-et-vert encombrement des trottoirs de la rd920                                                                                                 

92-humains-et-vert encombrement des trottoirs de la rd920